Le PLOMB et ses DANGERS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le PLOMB et ses DANGERS

Message  longrifle le Lun 7 Fév - 21:02




Quels sont les principaux dangers pour la santé liés à l'inhalation de plomb?
Qu'arrive-t-il lors d'un contact cutané avec le plomb?
Le plomb est-il dangereux pour les yeux?
Qu'arrive-t-il en cas d'ingestion accidentelle de plomb (pénétration dans l'appareil digestif)?
Quels sont les effets à long terme de l'exposition au plomb?
Le plomb est-il cancérogène?
Le plomb a-t-il des effets nocifs quelconques sur l'appareil reproducteur?
Le plomb agit-il sur le foetus/bébé avant sa naissance?
Le plomb a-t-il un effet de synergie avec d'autres matières (c'est-à-dire : est-ce que les effets ressentis sont plus prononcés que la somme des effets de l'exposition à chaque produit chimique seul)?
Y a-t-il possibilité d'accumulation du plomb dans l'organisme?


Quels sont les principaux dangers pour la santé liés à l'inhalation de plomb?

Un rapport décrit le cas d'une exposition modérée au plomb inorganique après douze heures de travaux de décapage d'une peinture au plomb au jet de sable. Les symptômes comprenaient des maux de tête, de la fatigue extrême, des nausées, des crampes abdominales et des douleurs articulaires. On peut aussi prévoir d'autres effets sur la santé tels qu'un goût métallique dans la bouche, des vomissements et de la constipation ou des diarrhées sanglantes. Les effets nocifs d'une exposition de courte durée aux composés inorganiques du plomb sont très rares de nos jours, grâce aux mesures sévères mises en place sur les lieux de travail où ce type d'exposition peut survenir.

Le plomb s'accumule dans l'organisme et il est reconnu qu'une exposition de longue durée (exposition chronique) à des composés inorganiques du plomb a des effets nocifs importants sur la santé. S'il y a accumulation de quantités importantes de plomb dans l'organisme, des symptômes de toxicité à long terme peuvent apparaître après ce qui peut sembler être une exposition de courte durée (exposition aiguë). Pour de plus amples informations, voir ci-après la section « Quels sont les effets à long terme de l'exposition au plomb? ».


Qu'arrive-t-il lors d'un contact cutané avec le plomb?

Il n'a pas été démontré que les composés inorganiques du plomb causent une irritation cutanée. L'absorption de ces substances à travers la peau est faible.


Le plomb est-il dangereux pour les yeux?

Aucune information pertinente n'a été recueillie chez les humains ou les animaux. Les poussières peuvent probablement causer le larmoiement, le clignement des yeux et des douleurs légères et passagères lorsque les larmes évacuent la matière solide de l'oeil. Les solutions concentrées contenant des composés du plomb ou de fortes concentrations de vapeurs de plomb élémentaire peuvent aussi causer une irritation oculaire.


Qu'arrive-t-il en cas d'ingestion accidentelle de plomb (pénétration dans l'appareil digestif)?

Les symptômes associés à l'ingestion d'une dose très élevée pendant une brève durée peuvent comprendre des maux de tête, de la fatigue extrême, des nausées, des crampes abdominales et des douleurs articulaires. On peut aussi prévoir d'autres effets sur la santé tels qu'un goût métallique dans la bouche, des vomissements et de la constipation ou des diarrhées sanglantes. Les effets signalés à la suite d'une ingestion accidentelle de courte durée chez les adultes sont très rares, surtout depuis que des mesures sévères ont été mises en place sur les lieux de travail où l'exposition au plomb peut survenir.

Les cas signalés d'ingestion de composés inorganiques du plomb par des enfants sont fréquents. Les enfants sont plus sensibles que les adultes aux effets du plomb et les effets observés chez les enfants ne s'appliquent pas nécessairement aux adultes.


Quels sont les effets à long terme de l'exposition au plomb?

L'inhalation ou l'ingestion de composés inorganiques du plomb, y compris le plomb élémentaire, ont des effets à long terme sur la santé qui sont semblables. Ces substances sont mal absorbées à travers la peau.

On utilise souvent la teneur sanguine en plomb (plombémie) comme indicateur général d'une exposition récente au plomb. C'est pourquoi la plupart des rapports portant sur les effets possibles sur la santé de l'exposition aux composés inorganiques du plomb fournissent les teneurs sanguines plutôt que les teneurs atmosphériques en plomb. Le rapport entre la teneur atmosphérique et la teneur sanguine en plomb est complexe et dépend de nombreux facteurs, y compris les autres sources d'exposition au plomb et les différences physiques entre les personnes. Plusieurs études indiquent que l'exposition à une concentration atmosphérique de plomb de 0,05 mg/m3 peut se traduire par des teneurs sanguines d'environ 30 à 40 microgrammes de plomb par décilitre de sang (l'intervalle est de 20 à 60 µg/dL).

Les concentrations sanguines de plomb chez des adultes qui ne sont pas exposés par leur travail à cette substance varient grandement selon des facteurs tels que le tabagisme, l'état nutritionnel, la région géographique et l'exposition due aux loisirs et aux sports (par exemple l'emploi d'armes à feu). Dans la plupart des pays industrialisés, les teneurs sanguines en plomb trouvées chez les adultes qui ne sont pas exposés par leur travail sont habituellement inférieures à l'intervalle de 20 à 30 µg/dL. Dans la présente revue, on considère que les teneurs inférieures à 50 µg/dL reflètent une exposition relativement faible au plomb; les teneurs allant de 51 à 100 µg/dL, une exposition modérée; les teneurs supérieures à 100 µg/dL, une exposition élevée. De nombreuses autorités exigent que les travailleurs dont la teneur sanguine en plomb dépasse une valeur déterminée soient surveillés plus étroitement ou déplacés afin de ne plus être exposés à cette substance. S'adresser aux organismes de réglementation pour obtenir plus d'information.

La toxicité causée à long terme par le plomb est communément appelée « saturnisme »; elle peut avoir des effets sur les systèmes et appareils suivants.

EFFETS SUR LE SYSTÈME NERVEUX CENTRAL : L'exposition professionnelle prolongée à de faibles concentrations de plomb cause des dommages au système nerveux central (SNC) ou aux fonctions cérébrales des travailleurs. Typiquement, les symptômes se produisent après une exposition faible ou modérée et ils comprennent la tendance à l'oubli, l'irritabilité, la fatigue, les maux de tête, la fatigue extrême, l'impuissance, une diminution de la libido (pulsion sexuelle), les étourdissements et la dépression. Des expositions répétées à des concentrations modérées ou élevées peuvent causer une encéphalopathie (une dégénérescence progressive de certaines régions du cerveau). Les symptômes précoces de l'encéphalopathie comprennent l'apathie, l'irritabilité, un raccourcissement du temps d'attention, des maux de tête, des tremblements musculaires, des pertes de mémoire et des hallucinations. Des symptômes plus graves se produisent pour des niveaux d'exposition très élevés et comprennent le délire, le manque de coordination, des convulsions, la paralysie, le coma et le décès.

Des expositions répétées aux composés inorganiques du plomb peuvent avoir des effets sur le comportement. Les travailleurs des fonderies de plomb ayant subi une exposition faible de longue durée à cette substance ont laissé voir des changements d'humeur. Les effets d'une exposition modérée comprennent des problèmes de coordination oculo-manuelle, d'allongement du temps de réaction et de diminution de l'habileté visuo-motrice et des capacités mentales.

On a observé des troubles visuels chez des travailleurs ayant subi une surexposition pendant une période allant de quelques mois à quelques années. Les symptômes vont d'une altération minime de la vue à sa diminution graduelle, suivies d'une guérison lente ou, dans certains cas, du développement progressif de la cécité.

On a aussi observé des changements de la capacité auditive chez des travailleurs exposés au plomb, particulièrement à des concentrations modérées et élevées.

EFFETS SUR LE SYSTÈME NERVEUX PÉRIPHÉRIQUE : Des concentrations faibles ou modérées de plomb inorganique causent des dommages au système nerveux périphérique (les nerfs des bras et des jambes) des personnes qui y sont exposées par leur travail. Il a été démontré que les effets d'une exposition d'une durée de cinq mois sont réversibles. Cependant, la guérison peut n'être que partielle si l'exposition au plomb persiste ou si aucun traitement n'est fourni.

La neuropathie périphérique (par exemple, une perte de la myéline qui isole les fibres nerveuses) a été observée à la suite d'une surexposition prolongée à des composés inorganiques du plomb. Ce dérèglement est connu sous le nom de « paralysie due au plomb » et ses symptômes comprennent l'affaiblissement des bras et des jambes, et l'affaiblissement et la paralysie des poignets, des doigts et des chevilles. On a observé une diminution de la dextérité manuelle (mesurée en évaluant la vitesse de pointage des doigts) chez les travailleurs exposés à des concentrations faibles ou modérées de plomb inorganique. Des expositions à des concentrations plus élevées conduisent fréquemment à l'incapacité de maintenir la main ou le pied tendu (pieds tombants ou mains tombantes).

EFFETS SUR L'APPAREIL DIGESTIF : Les effets sur l'appareil gastro-intestinal s'observent habituellement chez des travailleurs exposés à des concentrations élevées de composés inorganiques du plomb, bien qu'ils se manifestent parfois chez des travailleurs soumis à une exposition modérée. Les symptômes comprennent de l'anorexie, une inflammation de la muqueuse de l'estomac (gastrite) et des coliques accompagnées de douleurs et de crampes abdominales violentes, de nausées, de vomissements, de constipation, d'anorexie (perte de l'appétit), de perte de poids et d'une diminution de la miction. Dans les cas graves d'exposition au plomb, un dépôt visible de cette substance, une ligne bleu gris, se forme sur les gencives à la base des dents.

EFFETS SUR LES REINS : On a observé des lésions rénales réversibles chez certains travailleurs ayant subi des expositions faibles répétées à des composés inorganiques du plomb. Des lésions irréversibles ont été observées dans le cas d'expositions modérées de longue durée. On a aussi observé un nombre croissant de décès dus à des maladies du rein chez les travailleurs des fonderies et des usines de production du plomb qui ont subi une exposition modérée.

EFFETS SUR LE SANG ET LE C'UR : Le plomb inorganique peut avoir des effets nocifs sur certains types de globules sanguins, y compris la réduction de la production d'hémoglobine et de la durée de vie et de l'activité des globules rouges. La réduction de la production d'hémoglobine a été reliée à une faible exposition au plomb inorganique sur les lieux de travail. L'hémoglobine est la molécule responsable du transport de l'oxygène aux tissus organiques.

On a observé de l'anémie chez des travailleurs exposés à des concentrations modérées de plomb. Des expositions faibles, modérées ou élevées au plomb inorganique peuvent faire augmenter la tension artérielle, en particulier chez les hommes. Deux études ont révélé des anomalies électrocardiographiques (ECG) chez des travailleurs ayant subi des expositions modérées à des composés inorganiques du plomb.

EFFETS SUR LA THYROÏDE ET LE SYSTÈME IMMUNITAIRE : Jusqu'à maintenant, aucune étude complète n'a été réalisée pour déterminer s'il y a ou non rapport entre l'exposition prolongée au plomb inorganique et les effets nocifs sur la thyroïde et les fonctions du système immunitaire et les données actuelles ne sont pas concluantes. Une des études a démontré chez des instructeurs de tirs exposés à de faibles concentrations de plomb inorganique une réduction du nombre de certains types de cellules propres au système immunitaire. Cette observation fait partie des tout premiers indicateurs d'une altération de la réponse immunitaire. Les travailleurs exposés à des concentrations modérées avaient plus de rhumes et d'infections grippales mais aucune altération de la production d'anticorps.

SENSIBILISATION CUTANÉE : Les composés inorganiques du plomb ne sont pas considérés comme des sensibilisants cutanés. Un rapport décrit le cas d'un travailleur exposé au plomb chez qui s'est manifesté un dessèchement, un rougissement et des démangeaisons de la peau (dermatite). Le test épicutané avec du plomb élémentaire a donné des résultats négatifs. Des tests épicutanés avec deux sels de plomb effectués sur ce travailleur et un autre travailleur exposé au plomb qui avait contracté une dermatite, ont donné des résultats positifs. Il est impossible d'évaluer la pertinence de ces rapports vu le manque de détails.


Le plomb est-il cancérogène?

D'après le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), les données actuelles ne permettent pas d'établir la cancérogénicité des composés inorganiques du plomb chez l'humain; cet organisme a donc classé ces composés dans le groupe 2B, soit celui des substances pouvant avoir un effet cancérogène chez l'humain. Un examen détaillé de plus de vingt recherches chez les humains, auxquelles ont participé des travailleurs exposés à des composés inorganiques du plomb dans des fabriques de piles, des fonderies, des fabriques de pigments, des imprimeries et des fabriques de verre, a permis d'établir l'existence d'un risque excédentaire significatif de l'ensemble des cancers (cancers de l'estomac, du poumon et de la vessie), sauf du rein. L'American Conference of Governmental Industrial Hygienists (ACGIH) a attribué au plomb élémentaire la cote de cancérogénicité A3 (cancérogénicité confirmée chez les animaux, mais inconnue chez l'humain).


Le plomb a-t-il des effets nocifs quelconques sur l'appareil reproducteur?

Des effets nocifs sur l'appareil reproducteur ont été signalés chez des hommes exposés à des concentrations faibles ou modérées. Les effets correspondants chez la femme n'ont pas été démontrés dans les cas d'exposition faible ou modérée au plomb inorganique. Des effets nocifs sur l'appareil reproducteur ont été signalés chez l'homme et chez la femme à la suite d'exposition élevée.

Malgré les lacunes des études de populations humaines, les publications semblent indiquer dans l'ensemble que les expositions faibles ou modérées au plomb inorganique sont reliées à des effets importants sur l'appareil reproducteur de l'homme, par exemple : un nombre peu élevé de spermatozoïdes et des anomalies dans leur structure et leur mobilité. Une étude effectuée en Yougoslavie chez 101 travailleurs exposés à des concentrations de plomb inorganique qui allaient de faibles à élevées met en évidence une réduction du volume et de la densité du sperme, du nombre total de spermatozoïdes, de leur mobilité et de leur viabilité, ainsi qu'une augmentation du nombre de spermatozoïdes présentant des anomalies. Une autre étude réalisée chez 150 travailleurs mâles exposés pendant longtemps à des concentrations élevées de composés inorganiques du plomb révèle des indices d'une réduction de la fécondité -- nombre peu élevé de spermatozoïdes, réduction de leur viabilité et présence d'anomalies structurales. Des effets semblables ont été observés lors d'études réalisées chez les animaux.

Certaines études établissent un rapport entre l'exposition professionnelle du père (géniteur) au plomb et une augmentation du taux de fausses couches ou de morts fatales. Un examen approfondi des publications qui établissent un lien direct entre ces effets et l'homme (ou plus précisément son sperme) révèle des faiblesses dans l'information, qui est aussi incomplète, et des contradictions dans les résultats publiés. On ne peut donc en tirer aucune conclusion définitive. Ces effets étaient auparavant reliés à des pratiques d'hygiène déficientes qui entraînaient l'exposition de la femme enceinte au plomb apporté dans la maison avec les vêtements de travail de son conjoint. D'anciens rapports signalent une réduction de la fécondité et des dérèglements menstruels chez les femmes exposées à des concentrations relativement élevées de plomb inorganique. Aucune étude récente effectuée chez l'humain ne satisfait aux normes scientifiques actuelles. Il n'existe aucune information pertinente sur le plomb élémentaire. Les résultats des études effectuées chez des animaux exposés à l'acétate de plomb, un produit chimique fortement apparenté, ne sont pas concluants.


Le plomb agit-il sur le foetus/bébé avant sa naissance?

Autrefois, l'exposition au plomb inorganique durant la grossesse était reliée à des effets nocifs graves sur le déroulement de la grossesse, dont une augmentation du nombre de fausses couches et d'enfants mort-nés. Un grand nombre de ces anciens rapports tenaient à la fois compte de l'exposition à des concentrations très élevées de plomb et d'autres composantes -- environnement, société et mode de vie -- qui pourraient avoir causé les effets observés ou y avoir contribué. L'exposition au plomb sans toxicité importante chez la femme enceinte n'a pas été reliée de façon évidente à des effets tératogènes ou embryotoxiques (voir le glossaire disponible dans la section « FTSS -- Une explication des termes courants » sur la page Web Produits et substances chimiques).

Plusieurs études effectuées en milieu non professionnel indiquent que l'exposition à des concentrations faibles ou modérées de plomb pendant la grossesse et la prime enfance peut avoir des effets nocifs sur le développement du comportement neurologique et sur le quotient intellectuel (Q.I.), une mesure du niveau d'intelligence. Une réduction du poids à la naissance et un raccourcissement de la grossesse pourraient aussi être reliés à une faible exposition au plomb. Les résultats des différentes publications sont toutefois contradictoires et on ne peut en tirer aucune conclusion définitive.

Aucune information pertinente ayant trait au plomb élémentaire n'a été recueillie chez les animaux. Les études concernant l'acétate de plomb, un composé inorganique du plomb fortement apparenté, mentionnent que des effets sur le comportement neurologique ont été observés chez la progéniture de rates ayant subi une exposition par voie orale sans toxicité pour la mère.


Le plomb a-t-il un effet de synergie avec d'autres matières (c'est-à-dire : est-ce que les effets ressentis sont plus prononcés que la somme des effets de l'exposition à chaque produit chimique seul)?

On a observé une augmentation importante des effets toxiques sur les reins de rats auxquels on avait administré un produit chimique apparenté, l'acétate de plomb, et certains produits chimiques particuliers de type nitroso ou amide. L'état nutritionnel et l'exposition à d'autres métaux tels que le calcium, le phosphore, le fer, le zinc et le cuivre peuvent influencer l'absorption et la toxicité du plomb inorganique.


Y a-t-il possibilité d'accumulation du plomb dans l'organisme?

Les composés inorganiques du plomb sont absorbés dans l'organisme par inhalation ou par ingestion. On estime que de 30 à 50 % du plomb inhalé et de 5 à 15 % du plomb ingéré sont absorbés. La quantité de plomb absorbé dépend de nombreux facteurs, entre autres : la granulométrie (dans le cas de l'inhalation), l'âge du sujet, son état nutritionnel et la période écoulée depuis son dernier repas (dans le cas de l'ingestion). Les composés inorganiques du plomb sont mal absorbés à travers la peau; cependant, une fois absorbés, ils sont distribués dans tout l'organisme. Ils peuvent facilement traverser le placenta et atteindre le bébé avant sa naissance. La plupart du plomb absorbé est excrété dans l'urine et les matières fécales. Des petites quantités sont aussi éliminées dans la sueur, les cheveux, les ongles et le lait maternel. Une partie du plomb n'est pas excrétée; elle se fixe dans les os et s'accumule dans l'organisme. Le temps de demi-excrétion de l'organisme du plomb inorganique présent dans les os peut prendre plus de 20 ans. Le plomb libéré des os peut avoir des effets sur la santé, et ce, même si le sujet n'est plus exposé au plomb. Dans certains cas, la libération rapide du plomb présent dans les os peut survenir lors de fractures, d'infections ou d'autres facteurs de stress subis par l'organisme.

LONGRIFLE



longrifle

Messages : 5930
Date d'inscription : 29/09/2008
Age : 69
Localisation : île-de france et des alentours

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum