débuter en poudre noire /revolver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

débuter en poudre noire /revolver

Message  longrifle le Sam 19 Oct - 18:58

Bonjour,

Vous êtes débutant dans ce domaine ? Ceci est pour vous :


Un révolver à percussion c’est quoi ?

C’est avant tout l’ancêtre des révolvers modernes




Citation:




colt 1836 paterson, le premier vrai révolver de l'histoire


Smith & Wesson .357magnum à carcasse légere, le principe n'a pas changé !



Le principe est simple, un barillet (cylindre dans lequel on à percé plusieurs chambres) tourne autour d’un axe, à chaque mouvement de ce barillet (1/6 de révolution pour un barillet à 6 coups), une chambre vient s’aligner avec le canon. Permettant de faire feu plusieurs fois sans recharger.


Principe de chargement des révolvers poudre noire à percussion :

Les révolvers à percussion se chargent par l’avant du barillet (contrairement aux révolvers à cartouches métalliques qui se chargent par l'arrière), l’arrière est usiné et on y trouve une cheminée (pièce portant l’amorce transmettant le feu à la charge de poudre).



Tout d’abord on verse la charge de poudre par l’avant du barillet, ensuite selon cette charge il faut ou non placer une bourre* puis on place la balle plomb en force.

Après il suffit de placer l’amorce sur la cheminée et l’arme est prête à faire feu.


*bourre : la bourre est destinée a remplir dans le cas des révolvers, l’espace libre entre la balle et la poudre, cet espace, si trop important peut provoquer une surpression dangereuse pour l’arme et le tireur (volume vide plein d'air). La bourre peut être :

-De la semoule normale (de cuisine), fine si possible

-Une rondelle plus ou moins épaisse de liège ou de feutre.



Quelques points propres a l’utilisation des révolvers poudre noire :

La graisse :

Dans certains clubs, on oblige à recouvrir les balles ou la face avant du barillet une fois chargé, de graisse ! Afin (soit disant) d’éviter les départs en chaine*

*départ en chaine : on appelle départ en chaine une mise à feu de plusieurs chambres les unes après les autres, lors du tir le feu se propage aux autres chambres du révolver ayant pour résultat de faire partir les autres charges, les départs en chaine sont très rares et inexistant si on recharge l’arme sérieusement, causes d’un départ en chaine :

-Amorce un peut trop sensible qui est allumée par l’explosion de l’amorce voisine

-Absence d'amorce sur une cheminée

-Résidus encore chauds a l’avant du barillet, on à pu constater avec l’utilisation de charges compressées combustibles (vendues dans le commerce) que la charge mélangée avec de la colle ne se consumait pas totalement laissant beaucoup d’imbrûlés sur l’avant du barillet, le premier coup dispersait cette poudre imbrulé, et par la même occasion lors du premier ou deuxième coup ces résidus s'enflammaient ce qui allumait les autres chambres mal étanchéifiées.

L’utilisation d’une poire a poudre (interdite en club) peut également être source de départ en chaîne si l’utilisateur distrait répand de la poudre sur la face avant du barillet.



Le seul moyen d’éviter un départ en chaîne c’est de :

- choisir des balles adaptées qui ne flottent pas dans la chambre
- ne pas utiliser des charges pré compressées du commerce
- ne pas répandre de poudre sur la face avant du barillet
-veillez a ce que l'étanchéité de la chambre soit faite à l'avant (balle bien mise en force) et a l'arrière (présence d'une amorce).


Les balles et leurs calibres :

Le calibre des balles est très important, tout d’abord il faut utiliser uniquement des balles en plomb pur, donc dans le commerce ne prendre que des balles rondes et non pas des balles ogivales (elles ne sont pas en plomb pur) il n’y a pas de balle ogivales en plomb pur, la seule manière d’en avoir c’est de les couler.*

On retrouve 4 calibres standards pour un revolver .44 (longueur en pouce: 0,44 pouces qui fait 11,1mm):

.450
.451
.454
.457

et .464 pour certaines armes de match (attention, la plupart du temps un moule très cher devra être acheté)

Chaque arme est alésée différemment de part l’usure normale des outils d’usinage, il est donc impératif de faire des essais de calibre, vous pouvez demander sur le forum qu’on vous envoie un petit lot de telles ou telles balles pour essai.


Certains revolvers n’acceptent pas le .450 car trop petit (la balle flotte dans la chambre) d’autres refusent catégoriquement le .454 ou .457, il faut donc faire des essais encore et encore, peut importe ce que prennent les autres !

Un bon sertissage de balle produit une petite collerette de plomb. un bon sertissage ne doit pas engendrer un forcement trop important sur le refouloir. Il existe la méthode du chanfrein, il faut chanfreiner légèrement l'entrée des chambre, pour éviter les copeaux, faciliter le sertissage et même améliorer la précision (la balle devient oblongue et prend mieux les rayures)


La poudre :

La poudre que l’on conseille généralement pour un revolver est la poudre française PNF2 en vente dans toutes les bonnes armureries a condition d’avoir 18 ans.

La poudre noire est le premier mélange explosif conçu par les hommes, elle est composée d’un mélange précis de soufre, de charbon et de salpêtre. Son inflammation est violente et produit beaucoup de fumée blanche et épaisse ayant une odeur caractéristique d'oeuf pourri (souffre).

Ne jamais utiliser de poudre sans fumée (PSF) dans une arme poudre noire, il en résulterait obligatoirement une explosion du barillet avec des fragments projetés sur le tireur …


Précision au niveau du rechargement :

Je ne parlerais que des répliques de revolvers, il y a 3 calibres standards :

.31
.36
.44

Pour le .31 :
Charge standard ; 0,5/0,6
Charge de guerre ; 0,7 gramme


Pour le .36 :
Charge standard ; 0,6/0,8 gramme
Charge de guerre ; 1,1 grammes
Charge maximale ; 1,4 gramme

Pour le .44 :
Charge standard ; 0,8/1 gramme
Charge de guerre ; 1,4 gramme
Charge maximale ; 2,2 grammes

Les charges standard correspondent à la charge à utiliser en tir sur cible.

Les charges de guerre correspondent aux cartouches combustibles manufacturées à l’époque (à utiliser avec des balles ogivales pour les sensations historique et dans le poignet)

Les charges maximales correspondent a un chargement avec balle ronde, il est déconseillé de tirer régulièrement avec ces charges, précision nulle, encrassement important et usure prématurée du revolver.


Autre cas :

Les revolvers match et les revolvers à grande capacité ont des calibres de balle et des charges de poudre différentes des autres :

Revolver match .44 : calibre de balle recommandé : .464

Revolvers a grandes capacité : colt walker :

Charge standard ; 1,5/2 grammes
Charges de guerre ; 3,1 grammes
Charge maximale ; 3,9 grammes



Il existe plusieurs finitions de surface et de particularité plus ou moins historique :

-Revolvers inox ; non historique
-Revolvers nickelés ; historique (prendre en compte que la carcasse est en laiton sous le nickel pour des raisons économiques …)

-Revolvers avec visée Target (hausse réglable en hauteur et en dérive) non historique, non acceptés en concours mais utiles pour régler son tir sans modifier les organes de visées.


D’autres modèles sont des inventions pures et simples n’ayant jamais existé:

On peut citer la marque Pietta qui c’est spécialisé dans ce genre d’inventions :

-Remington 1858 Texas, carcasse en laiton sur un 1858 donc non historique.

-Remington Buffalo, canon long sur un Remington, non historique

-Colt 1851 navy carbine, canon long sur un colt, non historique




Au niveau des calibres des armes, une chose très importante a savoir si on veut être en phase avec l'histoire :

Pour les Colts et Remington, l’indication navy veut dire que l’arme doit être en cal .36.

L’indication army veut dire que l’arme doit être en cal .44.

La marque Pietta commercialise des modèles navy en .44, c'est-à-dire des révolvers a petite poignée en calibre .44, les colts a petite poignée sont des navy, ceux a grosse sont des army en .44 (manière simpliste mais fiable de les différencier).


A ne pas prendre à la légère … sur un navy en .44, l’utilisation de balle ogivale ne pourra pas être possible sans modification du canon, étant donné que le canon est prévu pour laisser passer des ogives en .36 et non en .44 … donc les balles ogivales de .44 ne pourront pas être placées sur les chambres par manque de place …

De plus un navy en .44 garde son canon et son refouloir de .36, le résultat est un levier de refoulement qui flotte dans la chambre étant donné qu’il est prévu pour du .36 …

tout ceci ne respire pas la qualité et transforme une arme mythique en une bidouille.


Différents métaux pour les carcasses :

Les revolvers ont soit une carcasse en acier (inox, jaspée, bronzée, nickelé, ou polie blanc) soit une carcasse en laiton (nature ou nickelée)

Le laiton est plus fragile que l’acier …il se déforme plus vite et prend du jeu plus vite, je déconseille le laiton pour une arme qu’on veut garder des années, bien que l’utilisation de charges standard rend le laiton égal a l’acier, le laiton a été utilisé dans le sud pendant la guerre de sécession par pénurie d’acier, il est donc historique.

Les carcasse nickelé sont le plus souvent en laiton (pour des raisons économiques) il est conseillé de vérifier cela, en grattant l'intérieur de la carcasse ou d'utiliser un aimant.




Les marques à éviter et les autres :

Palmetto :

A fuir comme la peste, les armes sont très très mal usinées on retrouve presque systématiquement une erreur de centrage du canon ou autre …
mais la firme à le mérite de fabriquer des modèles introuvable comme la carabine revolver colt 1855 ou certains derringer.

Pietta :

Très bon rapport qualité / prix, diversité des modèles, précision moyen a très bon

Uberti :

Comme Pietta, un peu plus cher mais précision meilleur, finitions excellentes

Pedersoli :

Comme Uberti mais encore plus cher, en général les revolvers Pedersoli sont des revolvers match c’est a dire qu’il ont des canons sélectionnés qui sont très très précis.






















Important : tout les fabricants quelque soit leur notoriété vendent des armes plus ou moins mauvaises, il est indispensable de contrôler l’arme chez l’armurier ou a la réception dans le cas d’une vente par correspondance, les points à contrôler sont les suivants :




Citation:



-Jeu du barillet axial et latéral lorsque que le chien est armé (important)

-Alignement des chambres avec le canon

-Bonne usinage de l’arme

-Bon état des rayures à la bouche

-Fonctionnement, armer au premier cran. Et faire tourner le barillet

-L'alignement des organes de visée

-Le forage du canon. Il y a des révolvers où le canon est percé légèrement de biais.

-L'axe du barillet. Si l'axe présente un jeu, même infime, arme à refuser.

-L'enfoncement de la clavette. Trop enfoncée, elle est le signe d'une arme usée ou mal ajustée. Sur une arme neuve, elle doit affleurer du coté opposé à la vis.

-L'état des vis. Une arme neuve doit avoir des vis impeccables

-Le bronzage. Ne pas hésiter à emmener un chiffon pour nettoyer, les armes neuves étant recouvertes d'une graisse de stockage pouvant masquer d'éventuels défauts.





Couler ses balles :

Fondre soit même ses projectiles est intéressant sur plusieurs points :

D’abord cela coûte beaucoup moins cher
Ensuite on a le plaisir de tirer ses propres balles
Et pour finir la qualité de ses balles est sans commune mesure avec celles du commerce même les plus chères.

Pour fondre il faut :

Un creuset, il y a 3 types de creuset:

Le creuset maison (casserole …)
Le creuset simple (récipient en acier qui coûte dans les 5 €)
Le creuset électrique (c’est de loin le meilleur type pour couler de grosses quantité, il coûte dans les 40€ aux USA* et dans les 70€ en France)

Le creuset électrique peut être avec ou sans buse, c'est-à-dire qu’il y a une vanne en dessous où coule le plomb quand on lève un levier.

Le creuset a buse est conseillé pour les moyennes et grosses productions, le creuset simple est valable aussi, mais beaucoup moins pratique et plus dangereux.

Avantage du creuset électrique a buse :

Rapidité
Sécurité (le creuset est rigide et fixé dans un support stable)
Praticité (pas besoin d’épurer le plomb à la louche étant donné que seul du plomb très pur sans contact avec l'air sort de la buse).






Le site Track of the Wolf est spécialisé dans la poudre noire en majeur partie

http://www.trackofthewolf.com/







Nettoyage d’un révolver poudre noire :

Ce qui suit n’a pas valeur d’un cours explicatif sur le nettoyage ! Ces quelques paragraphes sont juste là pour vous rappeler que l'on doit nettoyer une arme poudre noire.

L’inflammation de la poudre noire produit des suies corrosives, bien que l'expérience montre qu'il est plus probable que la rouille soit uniquement du à l'association suies de poudre/ humidité, il faut tout de même prendre soin de son arme.

La façon la plus simple que je connais est le nettoyage au white spirit, ce produit dilue les suies corrosive, graisse le canon et le nettoie, son utilisation est simple: un écouvillon, du white spirit, un chiffon,

on passe l'écouvillon partout puis on essuie au chiffon, le nettoyage est efficace et prend 5 minutes !


A la séance suivante on tirera une ou deux amorces par chambre pour souffler l'huile ou les restes de produits de nettoyage. et une fois par mois (par ex) on nettoiera l'arme démonté, dans une bassine d'eau très chaude avec du liquide vaisselle, séchage au sèche cheveux ou au four puis huilage et on repart pour un bon gros mois de nettoyage au White spirit.

_____________________________________________________________

pour la graisse, le guidon, la poudre, etc ...voir :

http://poudrenoire.forumactif.com/trucs-et-astuces-f31/

pour les différents modèles et leurs prixs voir les catalogues :

http://poudrenoire.forumactif.com/archives-f32/

d'autres infos içi:

http://poudrenoire.forumactif.com/faq.htm

longrifle

Messages : 5930
Date d'inscription : 29/09/2008
Age : 69
Localisation : île-de france et des alentours

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum