de la poudre noire à la poudre B

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

de la poudre noire à la poudre B

Message  longrifle le Ven 9 Mai - 12:35

Source internet

 De la poudre noire à la poudre B

La poudre noire est facile à fabriquer, peu onéreuse, stable et une faible quantité d’énergie suffit pour provoquer une combustion : une flamme, un impact, une friction, une étincelle.

Mais elle n’est pas sans présenter aussi des défauts :

Sa manipulation est dangereuse en raison de sa forte inflammabilité.
Elle est très sensible à l’humidité ce qui diminue ses capacités et rend son stockage difficile.
Elle produit beaucoup de fumée gênant la visée lors de tirs répétés surtout en l’absence de vent.
Elle produit d’abondants résidus solides (sulfure de potassium) qui encrassent les armes. C’est l’une des raisons pour lesquelles une arme à feu ancienne présente un fort calibre : cela augmente la tolérance à l’encrassement et réduit la fréquence des nettoyages.

Aussi, au XIXe siècle, les chercheurs tentent de mettre au point une nouvelle poudre ne présentant pas ces défauts. En 1846, le chimiste allemand Christian Schönbein découvre la nitrocellulose. Le coton étant souvent utilisé pour sa fabrication, on l’appelle aussi coton-poudre ou fulmicoton. A l’état sec, c’est un produit explosif qui possède un effet « brisant » important qui provoque l’éclatement de l’arme s’il est utilisé tel quel

Source internet

longrifle

Messages : 5930
Date d'inscription : 29/09/2008
Age : 69
Localisation : île-de france et des alentours

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum