historique de la poudre noire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

historique de la poudre noire

Message  longrifle le Jeu 9 Aoû - 0:22

Source internet


La poudre noire, ou tout du moins une cousine de la poudre noire actuelle est née il y a un peu plus de 2000 ans en Chine. Cette dernière était utilisée à des fins de pyrotechnie. C'est à la fin du 7e siècle que les Arabes utilisèrent un autre mélange des trois mêmes composants pour propulser des projectiles. C'est au 13e siècle que Roger Bacon mit au point les actuelles proportions de la poudre noire. Cette dernière était produite en petite quantité et de manière très artisanale mais déjà la granulométrie de la poudre était très particulière en fonction de son utilisation.


abrication de la poudre noire
Il faut savoir que de nombreux accidents sont intervenus durant l'histoire de Vonges. De ce fait, aujourd'hui les trois composants de la poudre noire ne sont mélangés qu'en dernier recours. La première étape est donc le mélange dit 'binaire'. La base étant le charbon de bois, il existe un mélange binaire bois-soufre et un mélange binaire bois-salpêtre. Ces mélanges sont brassés par des billes de bronze de 12mm de diamètre dans des cylindres appelés tonnes. Le mélange fin obtenu est versé dans les étouffoirs afin d'y être laissé au repos. Dès lors, les trois composants vont être réunis en galette de 20kg. Ces galettes sont ensuite passées sous des meules d'acier (remplaçant les mortiers depuis le début du 19e siècle)... Inutile de préciser que l'utilisation de l'acier est indispensable même si la moindre étincelle... Durant 3 heures, ces galettes sont broyées avec une adjonction d'eau. Il se forme alors une galette très compacte qui sera remisée plusieurs mois durant. Une fois le repos terminé, les galettes sont concassées entre des cylindres de bois et des boules de gaïac. Vient alors l'opération de tamisage. Une fois tamisée, la poudre peut être graphitée mais toutes les poudres ne le sont pas. La dernière opération est le séchage jusqu'à ce que le taux d'humidité de la poudre soit inférieur à 1% Par la suite, les poudres sont soumises au contrôle qualité et enfin conditionnées en bidons synthétiques de 500g...


es différences entre les poudres
-3/4 de salpêtre, 1/8 de charbon de bois, 1/8 de soufre, telle est la formule magique de la poudre noire. Les seuls paramètres qui varient dans cette équation magique sont le bois utilisé pour le charbon, la taille des grains et leur traitement.

Ainsi les bois les plus utilisés sont le châtaigner, le saule, l'aulne, la bourdaine, le séquoia ou le cotonnier. Le plus réputé étant la bourdaine suisse... Il est vrai que les proportions des trois composants peuvent aussi varier d'environ 5% mais d'un manière générale les proportions ancestrales sont conservées. En fait, la poudre noire Française serait composée à 75% de salpêtre, 12% de charbon et 10% de soufre. Impossible à vérifier, il va de soi que LA formule est secrètement gardée...

La taille des grains modifie la combustion de la poudre. Ainsi les poudres les plus fines sont les plus vives. De ce fait, en utilisant les poudres fines, les dosages doivent être plus précis car la surpression due à une erreur de dosage sera plus importante qu'avec une poudre de granulation plus élevée. Je ne saurais donc que préconiser l'utilisation de poudre à forte granulation dans les armes originales afin de ne point trop contraindre le canon.

Source internet

longrifle

Messages : 5930
Date d'inscription : 29/09/2008
Age : 69
Localisation : île-de france et des alentours

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum