poudre noire et incident de tir/ pour infos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

poudre noire et incident de tir/ pour infos

Message  longrifle le Dim 18 Aoû - 19:01

Source internet:pour infos


Qu'ils tirent avec une réplique de revolver, de pistolet à percussion ou de pistolet à silex, de nombreux tireurs à la poudre noire ont connu ce genre de situation. On appuie sur la queue de détente, et le coup ne part pas correctement. Neuf fois sur dix, ces incidents sont minimes et on peut y remédier en quelques secondes.


Incidents de tir avec les revolvers :


L'amorce ne claque pas quand le chien la percute :

Dans la très grande majorité des cas, la capsule est défectueuse.
Recommencer et percuter l'amorce une deuxième fois, après avoir fait décrire un tour complet au barillet, avec le chien au cran de demi-armé.
Si l'amorce n'explose toujours pas, vérifier que le chien la percute avec suffisamment de force. S'il manque de puissance, vérifier le serrage de la vis du grand ressort dans la crosse. Sur certains modèles, la tension du grand ressort est réglable au moyen d'une petite vis.
Sinon, il arrive parfois que la cheminée soit vissée trop à fond, ou que son usure l'ait raccourcie. Dans ce cas, il faut dévisser légèrement la cheminée, ou la remplacer.

L'amorce claque, mais le coup ne part pas :

Surtout, ne bougez pas !!!. Gardez l'arme pendant une minute environ avec le canon pointé vers la cible : il se peut que ce soit un «long feu».

1ère possibilité : vous avez oublié de mettre de la poudre dans la chambre. Vous êtes un nigaud ou un distrait ! Dans ce cas, vous enfoncez une vis à bois dans la balle (par l'avant du barillet), et vous procédez à l'extraction de ladite balle par l'avant, comme avec un tire-bouchon.

2ème possibilité : vous avez bien mis la poudre dans la chambre, mais elle est humide. Dans ce cas, procéder comme ci-dessus pour extraire la balle par l'avant du barillet.

3ère possibilité : la cheminée est bouchée. Cela se produit parfois après le tir de plusieurs barillets, quand l'arme a bien été salie par les tirs précédents. Dans ce cas, utiliser une épingle à nourrice pour déboucher la cheminée. Puis remettre une nouvelle amorce sur la cheminée et tirer.

Le chien ne percute pas l'amorce :

Une amorce éclatée est restée coincée entre le chien et le rempart du barillet ou entre le chien et la cheminée. Il faut alors réarmer le chien, repérer le débris d'amorce et l'expulser (avec un petit tournevis ou une pince fine). Bien souvent, il suffit de retourner l'arme et de la secouer pour évacuer le débris d'amorce (avec l'arme toujours dirigée vers la cible, bien entendu).

Le chien refuse de se laisser armer :

1ère possibilité : une amorce éclatée s'est coincée quelque part, dans le mécanisme interne. Quelques tractions énergiques sur le chien suffisent souvent à la déloger. On peut verser quelques gouttes d'huile dans le mécanisme (sans démonter le revolver) pour aider l'amorce à partir. Si cela ne suffit pas, il faut alors démonter l'arme pour retirer l'amorce du mécanisme.

2ème possibilité : le doigt élévateur est trop long et bute sur l'arrière du barillet. Ce problème (rare) survient quand l'arme est neuve, notamment sur les Remington 1858 et leurs dérivés. Ce défaut n'apparait qu'au moment du tir, car il est lié au recul du barillet dans la carcasse au départ du coup.
Dans ce cas, tout en gardant l'arme dirigée vers la cible, il faut faire aider manuellement le barillet à tourner (avec la main gauche), tout en actionnant le chien de la main droite. Après quelques essais, un déclic se fera entendre, indiquant que tout est redevenu normal. Après quelques séances de tir, ce défaut disparaitra avec l'usure normale de la pièce incriminée. Ne pas essayer de la limer : en voulant faire mieux, vous risquez de faire pire !

3ème possibilité : la partie arrière de la came-arrêtoir du barillet est brisée, et le chien ne peut donc plus la manoeuvrer. C'est la seule situation où un revolver peut «s'enrayer». En effet, dans ce cas, le ressort de rappel pousse la tête de la came-arrêtoir dans l'encoche de verrouillage du barillet, qui ne peut donc plus être libéré. Le doigt élévateur poussé par le chien ne peut pas progresser, car le barillet ne peut pas tourner, et tout le mécanisme est totalement bloqué.
Dans ce cas, il faut changer la pièce défectueuse : sans came-arrêtoir de rechange, la séance de tir est terminée et le revolver est HS.

Combustion incomplète de la poudre :

Au moment du départ du coup, votre arme fait un bruit d'évier bouché, à la place de la détonation.
Cela signifie que la poudre s'est probablement mélangée avec de la graisse, à l'intérieur de la chambre, d'où une mauvaise combustion.
Il faut cesser le tir, vérifier que la balle n'est pas restée coincée dans le canon. Si c'est le cas, la chasser en la poussant avec une tige ou un tournevis.

La détente ne revient plus vers l'avant :

La lame-ressort du rappel de détente frotte sur les parois : vérifier que son positionnement est correct. Ou alors, cette lame-ressort est hors d'usage : il faut la remplacer.

Le départ du coup est trainant :

La percussion se fait bien (chien et amorce OK), mais le départ du coup est trop mou.
La poudre utilisée est un peu humide, ou trop vieille. Cela se produit parfois avec des charges de poudre comprimée.

Les chambres du barillet ne s'alignent pas correctement :

Sur un modèle à carcasse ouverte, vérifiez l'enfoncement de la clavette : trop enfoncée, elle peut gêner la rotation du barillet. Si vous constatez la présence de marques circulaires sur la face avant de votre barillet, cela signifie que la clavette est trop enfoncée : dans ce cas, le barillet frotte excessivement contre l'entrée du canon (d'où les marques circulaires).
Ou alors le doigt-élévateur est usé : changez-le.
Ou bien le ressort de rappel de la came-arrêtoir est brisé : changez-le.
Ou encore, vous venez de changer le doigt élévateur, et il n'est pas encore à la bonne longueur. Dans ce cas, manipulez votre arme à vide plusieurs fois : le doigt élévateur va s'user prématurément et se remettre à la bonne longueur.

En résumé :

Les incidents de tir sont principalement provoqués par trois causes :
- Une amorce éclatée est coincée quelque part.
- La clavette est trop enfoncée (sur les modèles à carcasse ouverte).
- Une pièce cassée.


Incidents de tir avec les pistolets à percussion :


L'amorce n'explose pas :

C'est ce que l'on appelle un «raté de cheminée». Il se peut que l'amorce ne soit pas assez enfoncée sur la cheminée. Il faut dons la pousser à fond sur la cheminée (avec le pouce), puis réarmer le chien et essayer à nouveau. Si le coup ne part toujours pas, l'amorce est sans doute défectueuse : il faut alors la remplacer.

L'amorce explose, mais le coup ne part pas :

Surtout, ne pas bouger !!! il faut attendre au moins une minute avec l'arme pointée vers la cible, au cas où il s'agirait d'un «long feu» (le coup peut partir à retardement).

1ère possibilité : vous avez oublié de mettre la poudre . Vous êtes un nigaud ou un distrait ! Dans ce cas, procédez à l'extraction de la balle par l'avant, comme avec un tire-bouchon.

2ème possibilité : vous avez bien mis la poudre, mais elle est humide. Dans ce cas, procéder comme ci-dessus pour extraire la balle par l'avant du canon.

3ère possibilité : la cheminée est bouchée. Cela se produit parfois après le tir de plusieurs coups, quand l'arme a bien été salie par les tirs précédents. Dans ce cas, utiliser une épingle à nourrice ou un petit trombone déplié, pour déboucher la cheminée. Puis remettre une nouvelle amorce sur la cheminée et tirer.

Le chien refuse de se laisser armer :

La vis de contre-platine arrière est trop serrée, et son extrémité qui émerge de la platine vient appuyer contre le chien et empêcher son mouvement. Il faut desserrer cette vis jusqu'à ce que le chien puisse pivoter librement.

Le chien refuse de s'abattre quand on presse la détente :

Le chien a été ramené trop en arrière. Résultat : la vis de noix étant trop serrée, le chien s'est coincé contre le bois. Il faut cesser d'appuyer sur la détente, et repousser doucement le chien vers l'avant. Il s'arrêtera de lui-même au cran de l'armé. Pour supprimer ce problème, desserrer légèrement la vis de noix.

Le chien se réarme de lui-même après le départ du coup :

La charge de poudre est beaucoup trop forte : il faut la réduire.
Ou alors, la cheminée est usée : la lumière de la cheminée (c'est à dire le trou de la cheminée) s'est agrandie. Remplacer la cheminée.

Combustion incomplète de la poudre :

Au moment du départ du coup, votre pistolet fait un bruit d'évier bouché, à la place de la détonation.
Cela signifie que la poudre est humide ou qu'elle s'est probablement mélangée avec de la graisse, d'où une mauvaise combustion.
Il faut cesser le tir, vérifier que la balle n'est pas restée coincée dans le canon. Si c'est le cas, l'extraire par l'avant du canon.


Incidents de tir avec les pistolets à silex :


Le chien refuse de se laisser armer :

La vis de contre-platine arrière est trop serrée, et son extrémité qui émerge de la platine vient appuyer contre le chien et empêcher son mouvement. Il faut desserrer cette vis jusqu'à ce que le chien puisse pivoter librement.

Le chien refuse de s'abattre quand on presse la détente :

Le chien a été ramené trop en arrière. Résultat : la vis de noix étant trop serrée, le chien s'est coincé contre le bois. Il faut cesser d'appuyer sur la détente, et repousser doucement le chien vers l'avant. Il s'arrêtera de lui-même au cran de l'armé. Pour supprimer ce problème, desserrer légèrement la vis de noix.

La charge d'amorçage explose dans le bassinet, mais le coup ne part pas :

Surtout, ne pas bouger !!! il faut attendre au moins une bonne minute avec l'arme pointée vers la cible, au cas où il s'agirait d'un «long feu» (le coup peut partir à retardement).

1ère possibilité : vous avez oublié de mettre la poudre dans le canon . Dans ce cas, procédez à l'extraction de la balle par l'avant, comme avec un tire-bouchon.

2ème possibilité : vous avez bien mis la poudre, mais elle est humide. Dans ce cas, procéder comme ci-dessus pour extraire la balle par l'avant du canon.

3ère possibilité : la lumière est bouchée. La déboucher avec une épingle et renouveler la charge d'amorçage avant de reprendre le tir.

Combustion incomplète de la poudre :

Au moment du départ du coup, votre pistolet fait un bruit d'évier bouché, à la place de la détonation.
Cela signifie que la poudre est humide ou qu'elle s'est probablement mélangée avec de la graisse, d'où une mauvaise combustion.
Il faut cesser le tir, vérifier que la balle n'est pas restée coincée dans le canon. Si c'est le cas, l'extraire par l'avant du canon.

Source internet

longrifle

Messages : 5930
Date d'inscription : 29/09/2008
Age : 69
Localisation : île-de france et des alentours

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum